Innovations en matière de gestion de placements partie I; savoir combiner gestion active et gestion passive

Gestion active vs passive

RÉSUMÉ

  • Dans le présent document, nous nous demandons s’il faut adopter une stratégie de gestion de placements active ou passive1, et nous concluons que les deux approches peuvent être des éléments importants d’un portefeuille bien constitué.
  • Bon nombre d’investisseurs institutionnels majeurs, comme les fonds souverains, les fonds de dotation, les fondations et les fonds spéculatifs, reconnaissent l’importance des stratégies de gestion active et passive pour leurs solutions de placement. La question n’est pas de choisir l’une ou l’autre de ces approches, mais plutôt de savoir comment les combiner afin de maximiser les rendements et de réduire au minimum la volatilité et les coûts.
  • Afin de trouver le juste équilibre entre la gestion active et la gestion passive, les investisseurs doivent savoir dans quels marchés et quelles catégories d’actifs ils veulent être présents, et dans quels marchés il leur sera possible d’obtenir un rendement supérieur à la moyenne (le coefficient « alpha ») selon les ressources et l’expertise dont ils disposent.
  • Pembroke sait qu’il est possible d’obtenir un rendement supérieur dans les segments moins efficients des marchés mondiaux, notamment ceux des actions de sociétés à petite capitalisation, des actions de sociétés des marchés émergents, des obligations de sociétés de même que dans certains secteurs du marché des actions de sociétés à grande capitalisation. Dans les segments plus efficients du marché, Pembroke est convaincu qu’il faut réduire les coûts grâce à l’adoption de stratégies passives, comme les fonds négociés en bourse (FNB).
  • Le Fonds Équilibré Mondial GBC (le « Fonds ») tire parti de l’expérience et des compétences de Pembroke en gestion active des placements, en constitution de portefeuilles et en gestion des risques, tout en recourant à des fonds gérés passivement et à faible coût. Il en résulte un instrument de placement diversifié unique visant à procurer une croissance du capital à long terme dans les marchés financiers mondiaux.
  • Le Fonds Équilibré Mondial GBC offre aux clients plusieurs avantages majeurs. Le premier est la simplicité. Il s’agit d’un instrument de placement unique qui bénéficie d’une exposition à faible coût aux marchés des actions de sociétés mondiales à grande capitalisation, permet d’obtenir des rendements supérieurs dans les segments des actions de sociétés à petite capitalisation et des actions des marchés émergents, et génère des revenus grâce aux obligations de sociétés et d’État canadiennes. Le deuxième avantage du Fonds est la répartition des actifs. En effet, grâce à son protocole de rééquilibrage automatique, le Fonds maintient sa répartition stratégique des actifs (généralement 70 % en actions et 30 % en obligations) en suivant les fluctuations du marché. Le troisième avantage concerne les coûts : comme la gestion est active à 80 % et passive à 20 %, les clients économisent sur les frais de gestion.

Innovations en matière de gestion de placements : gestion active et passive

Face à la concurrence, il faut innover. L’innovation est le moteur des perturbations technologiques dans tous les secteurs, et les meilleures solutions se démarquent. À Pembroke, nous repérons les sociétés qui proposent de nouvelles solutions pour répondre aux besoins de leurs clients, qui ont des occasions sous-jacentes très prometteuses et qui affichent une capacité bénéficiaire à long terme. Nous devons appliquer ces mêmes critères à nous-mêmes et ainsi nous poser les questions suivantes : Quelles sont les innovations qui transforment le secteur de la gestion des placements? Comment pouvons-nous nous adapter à cet environnement en constante évolution afin d’améliorer notre offre de produits et mieux répondre aux besoins des clients? Le fait d’y répondre et d’investir notre propre capital en fonction de nos conclusions constitue en soi un de nos plus gros défis. Pour demeurer concurrentiels, nous devons nous adapter et innover, tout en demeurant fidèles à nos principes et à nos valeurs.

L’une des tendances les plus marquées dans le secteur des placements est l’essor des placements passifs. Les transferts d’actifs dans les fonds négociés en bourse (« FNB ») gérés passivement se sont intensifiés, et les FNB ont accru leur part de marché par rapport aux fonds gérés activement. Pendant des années, les investisseurs actifs se sont montrés réticents à assumer les risques liés aux fonds à gestion passive. Ces derniers sont constitués de manière à suivre un indice de référence, un indice général, un secteur ou un facteur. À l’inverse, les fonds à gestion active ont habituellement pour objectif de battre un indice de référence, un indice général ou un secteur. Et pourtant, des fonds gérés passivement ont surclassé bon nombre de fonds gérés activement, et ce, à un coût moindre. Les gestionnaires actifs sont donc sur la défensive et doivent démontrer leur capacité à ajouter de la valeur pour survivre. Dans le monde des placements, cette compétence est illustrée par le coefficient « alpha », qui mesure la capacité du gestionnaire de portefeuille à générer un rendement supérieur à celui d’un indice général ou d’un indice de référence; ces rendements doivent être assez importants pour justifier le niveau élevé des frais de gestion.

Pendant de nombreuses années, un schisme a divisé notre secteur : une société d’investissement devait se spécialiser en gestion active ou en gestion passive. Cette époque est maintenant révolue. Cette alternative a disparu lorsque les investisseurs les plus avertis au monde, notamment les fonds souverains, les fonds de dotation, les fondations et les grandes caisses de retraite, ont reconnu la valeur de la combinaison des placements gérés activement et passivement dans un portefeuille. Aujourd’hui, les principaux détenteurs des plus importants FNB gérés passivement dans le monde comprennent des fonds souverains asiatiques, des banques centrales européennes, des régimes de retraite publics et d’autres investisseurs institutionnels majeurs. Afin de trouver le juste équilibre entre la gestion active et la gestion passive, les investisseurs doivent savoir dans quels marchés et quelles catégories d’actifs ils veulent être présents, et dans quels marchés il leur sera possible d’obtenir un rendement supérieur à la moyenne selon les ressources et l’expertise dont ils disposent.

Adopter une approche active…

Depuis plus de cinquante ans, Pembroke a pour objectif de générer un alpha dans les marchés des actions de sociétés à petite capitalisation en Amérique du Nord. Notre équipe d’investissement, nos ressources et notre culture d’investissement institutionnel sont centrées sur ce créneau, car il présente toujours des occasions de placements sous-estimées et méconnues. Les raisons qui sous-tendent notre objectif s’appuient sur des caractéristiques qui sont essentiellement demeurées les mêmes au fil des ans :

  1. Il y a plus de petites sociétés que de grandes sociétés;
  2. Il y a moins d’analystes qui suivent les petites sociétés que les grandes sociétés;
  3. Il y a souvent moins d’information disponible sur les petites sociétés que sur les grandes sociétés.

Les outils traditionnels des spécialistes de l’analyse fondamentale, comme les entrevues auprès de la direction, les visites de sièges sociaux et l’analyse des états financiers, sont plus efficaces lorsqu’un titre est suivi par trois analystes, plutôt que vingt-cinq. Compte tenu de la rareté relative de l’information sur les petites sociétés, les marchés des actions des sociétés à petite capitalisation sont moins efficients sur le plan informationnel. Dans les marchés des actions où la circulation de l’information est moins efficiente, il se présente davantage d’occasions d’acheter des titres à des cours attrayants que dans les marchés où l’information est abondante. C’est la raison pour laquelle, lorsque nous faisons appel à des gestionnaires actifs externes, nous mettons l’accent sur les sociétés qui investissent dans des marchés moins efficients sur le plan informationnel, comme les actions internationales et les obligations de sociétés canadiennes.

Le secteur canadien de la gestion des placements connaît depuis quelques années des transformations majeures qui influent tant sur les choix de nos clients que sur les nôtres. La prolifération des stratégies de gestion passives et des FNB place les investisseurs canadiens devant un vaste éventail d’options. Nos clients cherchent de plus en plus à diversifier leurs placements à l’étranger. Ils souhaitent investir dans les marchés mondiaux et veulent connaître les marchés où il est judicieux d’acheter des actions et ceux où il est préférable de vendre leurs participations. Ils sont familiers avec les robots-conseillers, mais ne veulent pas parler de leurs investissements à des robots; ils veulent parler à des gens en qui ils ont confiance. Cette nouvelle donne crée des occasions pour nos clients et pour Pembroke.

…tout en s’inspirant des fonds souverains

Par ailleurs, l’une des dernières innovations de Pembroke consiste à cerner les rôles complémentaires que les produits passifs peuvent jouer dans les comptes de nos clients. Par exemple, bon nombre de nos clients veulent acheter des actions de sociétés canadiennes à grande capitalisation (grandes banques, sociétés de transport, entreprises du secteur de la consommation, etc.). Étant donné que l’on dispose sur ces sociétés d’une information abondante qui circule de manière efficiente, les possibilités de se démarquer sont faibles pour les investisseurs actifs. Pembroke conclut donc que, dans ces marchés, ce sont les frais de gestion qui constituent le facteur décisif du choix des investisseurs, d’où leur préférence pour les FNB gérés passivement, car ceux-ci représentent l’option la moins chère. C’est également vrai pour les marchés des actions de sociétés à grande capitalisation des États-Unis, de l’Europe et de l’Asie. Dans bien des cas, un groupe de sociétés chefs de file bien connues domine les indices mondiaux d’actions de sociétés à grande capitalisation; ces sociétés font l’objet de recherches approfondies et sont couvertes par la presse financière internationale. Nos clients souhaitent acheter des actions de ces sociétés, mais sans payer les frais de gestion élevés qu’implique cette opération. Là encore, la solution la plus rentable pour atteindre cet objectif est d’investir dans les FNB.

Réaliser la synthèse – Le Fonds Équilibré Mondial GBC

Lorsque nous avons évalué nos propres champs d’expertise, nous avons cerné trois domaines clés :

  1. la gestion active des placements dans des sociétés nord-américaines à petite capitalisation,
  2. l’identification de gestionnaires d’actions actifs, chevronnés et réputés à l’échelle mondiale, et
  3. la constitution de portefeuilles multi-actifs et la gestion des risques connexes.

À ces capacités actuelles s’ajoute une approche passive et à faible coût axée sur les FNB au Canada, aux États-Unis et dans les marchés internationaux qui assure une diversification immédiate du portefeuille de nos clients et leur permet de réaliser des économies.

Dans cette optique, Pembroke a lancé le Fonds Équilibré Mondial GBC le 8 avril 2019. Le Fonds est conçu comme un instrument de placement unique qui permet d’assurer la croissance du capital à long terme grâce à la diversification : diversification des actifs, diversification géographique, diversification des gestionnaires de placements et diversification des capitalisations boursières. Les actifs du Fonds se répartissent comme suit : 70 % pour la composante actions mondiales et 30 % pour la composante titres à revenu fixe canadiens. Le portefeuille est géré activement à 80 % et passivement à 20 %. Grâce à notre protocole de rééquilibrage pour chaque catégorie d’actifs, nous maintenons la répartition stratégique des actifs du Fonds en augmentant l’exposition aux catégories dont le rendement est faible et en réduisant la pondération des catégories d’actifs qui affichent un rendement supérieur. Étant donné que la répartition stratégique des actifs est déterminée au début du processus, nos clients peuvent consacrer leur temps précieux avec leur représentant de Pembroke à planifier leurs contributions et à se renseigner sur leur portefeuille, plutôt qu’à se préoccuper des fluctuations des marchés des actions mondiales et des titres à revenu fixe.

Conclusion

L’innovation exerce habituellement une pression sur les participants au marché et génère des avantages pour les clients, notamment en leur offrant plus de choix et en entraînant une réduction des coûts. Dans le secteur de la gestion des placements, les investissements passifs et les conseillers-robots sont deux innovations qui ont remis en question le rôle traditionnel des gestionnaires de placements, longtemps fondé sur la gestion active des fonds et la prestation de services-conseils personnalisés. Concernant les fonds gérés de manière passive, nous nous sommes demandé : « Comment nos clients peuvent-ils en profiter? ». Concernant les conseillers-robots et leurs conseils en matière de répartition d’actifs, nous nous sommes demandé : « Pouvons-nous faire mieux? ». Notre réponse à ces deux questions est le Fonds Équilibré Mondial GBC. Pour en savoir plus, veuillez vous adresser à votre représentant de Gestion privée de placement Pembroke Ltée.

Insight at Pembroke Click to Learn More

Mise en garde

Le présent rapport a pour but de donner un aperçu des fonds Pembroke et GBC. Le rendement passé n’est pas garant des rendements à venir. Tous les titres qui y sont mentionnés, ne le sont qu’à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni comme une recommandation d’achat ou de vente de tout titre en particulier. Les renseignements factuels proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais nous ne pouvons garantir leur exactitude, leur exhaustivité, ni leur interprétation. Pembroke s’efforce de s’assurer que le contenu du présent document est exact et à jour, mais ne garantit pas son exactitude ni son exhaustivité et n’assume aucune responsabilité à cet égard. Pembroke n’est pas responsable des décisions ou mesures prises sur la base de l’information figurant dans le présent document.

Date de publication : Le 3 Octobre, 2019


1Les gestionnaires faisant appel à des stratégies de placement actives, comme pour les fonds de placement de Pembroke gérés à l’interne, cherchent à ajouter un rendement allant au-delà d’un indice général ou de référence. Les gestionnaires faisant appel à des stratégies de placement passives, comme pour les fonds négociés en bourse (FNB), cherchent à reproduire les rendements d’un indice général ou de référence.